Les traités changent la donne.

Notre groupe de travail et des experts mondiaux formés de femmes et d’hommes sur le terrain dans 128 pays ont étudié les recommandations des Nations Unies, de l’Organisation mondiale de la santé et des recherches académiques sur la façon de résoudre le problème de la violence contre les femmes et les filles et ont constaté qu’un traité a la capacité de répondre à une question de cette ampleur.

Mais actuellement, il n’existe aucun instrument juridiquement contraignant au niveau mondial pour tenir les pays responsables de la prévention et de la lutte contre la violence à l’encontre des femmes et des filles.

Les outils en place, comme la Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes de 1993 et les Recommandations générales à la Convention sur l’égalité des femmes de 1979 (la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, ou CEDAW), ont fait entrer cette question dans le débat mondial et ont rendu urgent et nécessaire la lutte contre la violence faite aux femmes. La prochaine étape est d’y mettre fin avec un traité mondial.

Contrairement aux déclarations et aux recommandations, le traité Every Woman (Toutes les femmes) créera un mandat statutaire exigeant des nations qu’elles adoptent les stratégies efficaces, cinq interventions testées et éprouvées. Il suscitera l’énorme volonté politique qui incitera les nations à agir et catalysera une augmentation du financement, apportant plus de ressources à tous pour prévenir la violence contre les femmes et les filles.

Les traités changent les normes mondiales.

D’autres traités mondiaux ont permis de changer la donne. Rappelez-vous quand les avions avaient des zones fumeurs et sortir le soir signifiait inhaler les émanations de cigarettes ? Le tabagisme était omniprésent et si profondément ancré dans la culture mondiale que tout changement semblait impossible. Ensuite, le traité sur le tabac a été adopté. Cela a attiré l’attention internationale sur les dangers du tabagisme, entraînant un changement radical de la norme mondiale : Mon droit de fumer est devenu Mon droit de respirer de l’air pur. Aujourd’hui, les interdictions de fumer dans les lieux publics ont considérablement réduit l’exposition aux fumées nocives.

De même, après l’adoption de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel, les gouvernements ont détruit des stocks et déminé des millions d’hectares de champs, sauvant ainsi de nombreuses vies dans plusieurs pays.

Nous pouvons faire la même chose pour les femmes et les filles.

Avec un traité mondial visant à mettre fin à la violence contre les femmes, nous pouvons changer le système actuel du silence en un système de responsabilité et de protection.

Le traité obligera les pays à adopter des mesures éprouvées pour réduire les taux de violence:

1. La loi. Combler les lacunes juridiques, supprimer les lois prédatrices. De tels changements juridiques sont importants ; dans les pays dotés de lois sur la violence domestique, le taux de mortalité des femmes est 32% plus bas. 1

2. Formation et responsabilisation. Pour la police, les juges, les infirmières et les médecins, et autres professionnels, ce qui conduit à une augmentation des poursuites contre les auteurs et à un meilleur traitement des survivantes.

3. Éducation sur la prévention de la violence. Les recherches montrent que l’éducation influence les attitudes et les actions des garçons et des hommes et encourage les femmes et les filles à revendiquer leurs droits.2

4. Services aux survivantes. Des lignes téléphoniques directes, des refuges, des conseils juridiques et d’autres services garantissent que les victimes bénéficient de traitement et d’une protection et disposent de recours pour demander justice.

5. Financement. Les traités catalysent le financement. Au cours des 36 premières heures de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel les pays se sont engagés à verser 500 millions de dollars US pour la mise en œuvre.3 Le Traité Toutes les Femmes vise à obtenir chaque année 4 milliards de dollars, soit un dollar par femme sur terre.

Cet effort concerté transforme la mise en œuvre ponctuelle des interventions des gouvernements en une approche globale et efficace dont il a été prouvé qu’elle améliorait la protection et la sécurité des femmes.

Nous pouvons mettre fin à la violence à l’encontre des femmes.

Rejoignez-nous. Ensemble, entrons dans l’histoire.

Passez à l'étape suivante et

SIGNEZ LE TRAITÉ TOUTES LES FEMMES

Je défends une vie dénuée de toute forme de violence pour toutes les femmes, partout dans le monde.

Je me joins par la présente à l’appel pour un traité global afin d’éliminer la violence à l’encontre des femmes et des filles.

*En signant, vous serez ajouté à notre liste de diffusion. Vous pouvez vous désinscrire depuis l'e- mail de confirmation.

Thank you! And welcome to the global movement for a treaty!

Please share and ask 3 friends or family members to join you, in honor of the 1 in 3 women who experience violence worldwide. Together, let’s make history.